Warning: sprintf(): Too few arguments in /homepages/6/d91113454/htdocs/fr/wordpress/wp-content/plugins/og/vendor/iworks/opengraph.php on line 743
Confédération des syndicats hongrois

Le président hongrois signe la « loi des esclaves » – que faire maintenant ?

| 0 Commentaires


Il y a quelques jours à peine, je vous ai écrit pour vous demander votre soutien dans la lutte contre la nouvelle « loi des esclaves » en Hongrie. Notre campagne, lancée à la demande de la Confédération des syndicats hongrois, a appelé le président du pays à refuser de signer cette loi rétrograde.

Il ne nous a pas écoutés et l’a signé il y a trois jours.

Notre campagne, comptant 7 288 partisans a été traduite en 13 langues différentes, n’a pas abouti.

Mais la lutte continue…

Les syndicats hongrois ont publié cette déclaration.

Je pense qu’il est important que nous soyons complètement honnêtes à propos de nos campagnes. Nous vous disons quand elles aident à remporter des victoires pour les travailleurs mais aussi quand nous tombons court.

Nous savons que ce n’est pas qu’une question de chiffres. Certaines de nos plus grandes campagnes ont eu peu d’effet, alors que d’autres plus petites persuadent les employeurs et parfois les gouvernements à changer de cap.

Bien sûr, les chances de gagner augmentent avec le nombre de personnes que nous pouvons impliquer dans nos campagnes. A l’international, ce nombre booste le moral des travailleurs et les incitent à prendre des actions déterminants.

C’est pourquoi j’aimerais vous demander de consacrer quelques minutes au cours des prochains jours, pour, si ce n’est déjà fait :

1. Soutenir les postiers Canadiens. Impliqués dans un conflit industriel amer, ils sont obligés de retourner au travail contre leur volonté.

2. Interpeller le gouvernement iranien pour qu’il cesse d’emprisonner des enseignants.

3. Exhorter le gouvernement du Kazakhstan à respecter les droits des travailleurs et à libérer les militants emprisonnés.

4. Protester auprès de Mitsubishi Electric en Thaïlande contre le traitement dégradant infligé aux militants syndicaux et contre ses tentatives d’écraser le syndicat local.

Je vous en remercie et vous souhaite une très bonne année 2019 !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.