8 janvier 2018
de Andy
0 Commentaires

Fidji. Levez le lock-out à l’aéroport de Nadi


Les travailleurs de l’aéroport international de Fidji, pour une fois, n’ont pas travaillé durant les fêtes de fin d’année. En lock-out depuis le 16 décembre, ils sont interdits d’accès à leur travail et privés de salaire. Pourquoi ? Ils ont osé défier leur direction.

L’entreprise qui fournit des services au sol à l’aéroport appartient principalement au gouvernement fidjien, mais 49% des actions appartiennent aux travailleurs.

Actionnaires minoritaires, ils ont tenté de soulever des questions lors des assemblées générales d’actionnaires, notamment au sujet de la gestion de l’entreprise et concernant leurs salaires qui n’ont aucunement augmenté au cours des 11 dernières années.

Mais surprise ! En retournant au travail, ils ont été interdits d’accès.

La Fédération Internationale des Ouvriers du Transport appelle à une protestation mondiale contre le lock-out et a lancé cette campagne sur LabourStart.

S’il vous plaît prenez une minute pour montrer votre soutien aux travailleurs de l’aéroport de Fidji en cliquant ce lien.

5 janvier 2018
de Andy
0 Commentaires

Algérie. Le pouvoir tente d’éradiquer un syndicat indépendant de l’énergie

Le gouvernement algérien intensifie sa guerre contre le syndicat indépendant des travailleurs de l’électricité et du gaz, SNATEG, qui organise les travailleurs de la société nationale de énergie, SONELGAZ.

Des centaines d’adhérents, de militants et de délégués ont été licenciés, harcelés et persécutés sur de fausses accusations pour avoir exercé leurs droits fondamentaux.

Début 2017, le président du syndicat Raouf Mellal à été condamné à six mois de prison pour avoir dénoncé la corruption et les fraudes massives perpétrées par SONELGAZ.

A quelques jours d’une grève nationale prévue par les travailleurs et travailleuses de Sonelgaz, du 21 au 25 mai 2017, le Ministre du Travail affirme que le syndicat a contrevenu à la loi algérienne 90-14/1990, sans préciser en quoi, et annonce sa décision de le dissoudre.

Maintenant, le gouvernement tente d’éliminer complètement le syndicat.

Le 3 décembre, le ministère du Travail a annoncé que le SNATEG avait tenu une réunion pour confirmer sa dissolution. Aucune réunion autorisée n’a eu lieu car, selon les statuts du syndicat, seul un congrès national peut prendre cette décision.

SNATEGS vit et se bat, et a besoin de votre soutien.

Envoyez un message aux autorités algériennes en cliquant ce lien, les exhortant d’arrêter cette guerre contre SNATEG, de respecter ses droits syndicaux et son statut juridique, de retirer toutes les accusations contre Raouf Mellal et les syndicalistes et de réintégrer toutes les personnes licenciées pour avoir exercé leurs activités syndicales et tout simplement, leurs droits.

11 décembre 2017
de Andy
Un commentaire

Nermin Al-Sharif récupère son passeport – grâce à vous !

J’ai une bonne nouvelle…

La dirigeante syndicale libyenne Nermin Al-Sharif a obtenu la restitution de son passeport et elle est désormais libre de voyager, suite au mouvement de solidarité à l’appel de la Fédération internationale des ouvriers du transport et LabourStart.

Nermin, secrétaire générale du Syndicat des dockers et des gens de mer en Libye, a été détenue pendant plusieurs heures et son passeport confisqué pour l’empêcher notamment de se rendre à une manifestation internationale des militantes de la FIOT au Maroc. Elle fait l’objet d’un harcèlement incessant, dont une tentative d’assassinat plus tôt cette année.

La campagne FIOT / LabourStart a attiré le soutien de plus de 6 800 personnes venant de 141 pays et territoires.

Nermin a déclaré: « Grâce à la FIOT et à ses membres, je ne me suis pas sentie seule. Avec cette masse de messages de soutien, les autorités qui ont agi contre moi ont dû écouter, s’asseoir avec moi et m’assurer que je suis libre La réponse rapide de la « famille FIOT » est quelque chose qui m’a vraiment donné de la force : vive la FIOT.

Pour sa part, le Secrétaire régional de la FIOT Monde Arabe, Bilal Malkawi, estime que la campagne était un élément clé de la décision des autorités. Il espère que ce choix marquera le début d’un changement fondamental dans le comportement des autorités libyennes.

Merci de votre soutien – et assurez-vous de participer à toutes les campagnes LabourStart.

24 novembre 2017
de Andy
0 Commentaires

Libye. Cessez la campagne d’intimidation contre Nermin Al-Sharif

J’ai rencontré Nermin Al-Sharif, la dirigeante de l’Union des dockers et des gens de mer au Libye, l’année dernière en Norvège. Je connaissais son nom car par le passé, à la suite d’une tentative d’assassinat, LabourStart a été invitée à mener une campagne pour sa défense. En la rencontrant face à face, je pouvais comprendre pourquoi certains « puissants » pourraient craindre cette femme, car elle est une dirigeante forte, déterminée et intrépide des travailleurs.

Nermin est bien connue pour son travail inlassable en faveur des droits humains, des travailleurs et des femmes en Libye, dans la région arabe et dans le monde.

À cause de ce travail, elle a fait l’objet d’entraves fréquentes à sa liberté et à sa sécurité personnelle, dont plusieurs tentatives d’assassinat.

Lors du dernier incident, Mme Nermin a été détenue pendant plusieurs jours et son passeport confisqué sous réserve d’une « enquête ».

La Fédération internationale des ouvriers du transport appelle le représentant de l’ONU en Libye à aider à mettre fin à cette campagne d’intimidation et de violence contre Nermin.

Soyez solidaire en  envoyant un message après avoir cliqué ce lien – cela prendra seulement quelques secondes.

Par ailleurs, la Fédération européenne des ouvriers des transports nous demande de vous faire part de sa nouvelle pétition en ligne défendant le droit de grève des contrôleurs aériens en Europe, un droit désormais menacé. Lisez davantage et inscrivez-vous en cliquant ici:

8 novembre 2017
de Andy
0 Commentaires

Géorgie. Halte à la répression à Rustavi Avot

Un producteur d’engrais en Géorgie tente d’obliger ses ouvriers à quitter leur syndicat. Dans les deux premiers mois de l’année, il a licencié illégalement 350 personnes.

La nouvelle direction de « Rustavi Azot » refuse de dialoguer avec le syndicat, le ministère du Travail n’a pas réussi à convaincre l’employeur de rejoindre la table de négociation. Pendant ce temps, la direction oblige les travailleurs à accepter des contrats précaires et interdit aux dirigeants syndicaux de visiter l’entreprise. Chaque jour, la pression est mise sur des travailleurs, pour conserver leur emploi, il faut quitter le syndicat.

IndustriALL, la fédération syndicale internationale son affilié, le Syndicat des travailleurs de la métallurgie, des mines et de l’industrie chimique de Géorgie (TUMMCIWG), ont lancé une campagne mondiale en ligne sur LabourStart pour exiger que l’employeur arrête immédiatement la persécution et la casse du syndicat, accorde l’accès du président du syndicat à l’entreprise avec les membres du syndicat, et entame des négociations avec le syndicat pour mettre un terme à ce conflit.

Merci de prendre un instant pour y participer en cliquant ce lien.