Des grèvistes sur le piquet au grand froid ont besoin de notre soutien…

| Un commentaire

EPC-Covered-Bridge-strike-flyer-250_FR« Allez vous faire foutre, vous et votre syndicat ! »

C’est comme cela que le président de  l’entreprise de production de croustilles (chips) Covered Bridge, Ryan Albright, parle aux 32 membres de son personnel. Ils lui réclament une première convention collective.

Vu son attitude, ce n’est pas étonnant qu’ils soient obligés de se mettre en grève, bravant les températures négatives sur la ligne du piquet autour de l’usine au Nouveau-Brunswick (Canada).

Pourquoi cette impasse ? La plupart des employés sont toujours au salaire minimum après plusieurs années dans l’entreprise, mais Albright affirme de but en blanc que ceux qui sont syndiqués pourront attendre « la semaine des quatre jeudis » avant d’obtenir une augmentation. Quant à l’ancienneté, il refuse tout simplement d’en tenir compte. Jusqu’à présent, hormis les invectives, la seule réponse de ce patron a été de faire appel à des briseurs de grève.

Pouvez-vous nous aider à obtenir gain de cause ?

Envoyez un courriel de solidarité en cliquant ici ; c’est l’affaire de 10 secondes. Les courriels de soutien réchaufferont le cœur des grévistes et mettront la pression sur l’employeur.

Si vous êtes en Amérique du Nord, faites comme des milliers de nos concitoyens en abstenant d’acheter des croustilles Covered Bridge. En effet, à la demande des TUAC, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick appelle à un boycottage de la marque.

Votre solidarité sera très appréciée !

Un Commentaire

  1. Ping : Nouveau-Brunswick : Des grévistes ont besoin de notre soutien… | Solidarité Ouvrière

Laisser un commentaire

Champs Requis *.